en #Albret je suis en mode

A vous de jouer !

La visite virtuelle de l'Albret

Tout peut se visiter avec Google Street View, ce service qui permet de découvrir en 360° les rues du monde entier sur Google Maps depuis son canapé ! Et en Albret ça donne quoi ? L'Office de Tourisme vous propose sa visite virtuelle pour s'évader et rêver de belles sorties pour le jour d'après.

Depuis le 15 mars et les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le virus Covid-19, impossible de sortir prendre l'air pour profiter de nos sites préférés...

Mais heureusement, Google est là pour sauver l'animal en cage qui se réveille et rêver virtuellement des grands espaces de l'Albret : de la traversée du Vieux Pont de Nérac, à la vue sur 360° sur les coteaux gascons depuis la table d'orientation de Mézin jusqu'au tour des remparts de Vianne, il y en a pour tous les goûts et toutes les envies !

 

 Les plus beaux sites de l'Albret à découvrir sur Google Street View !

Pour mieux vivre le confinement, l'Office de Tourisme vous partage ses plus beaux sites à découvrir virtuellement depuis votre salon ! C'est l'occasion de se promener tout en respectant les consignes du gouvernenent, de repérer vos prochaines sorties pour le jour d'après ou tout simplement re(découvrir) notre patrimoine autrement en visite virtuelle !

 

Le grand classique : Nérac en mode carte postale depuis le Pont-Neuf

L'arrivée dans la cité royale d'Henri IV par la traversée du Pont-Neuf est un incontournable de la capitale de l'Albret ! L'entrée du Parc royal de la Garenne nous invite à la promenade d'un véritable joyau vert, tandis que la vue depuis le Pont-Neuf nous subjugue par la beauté architecturale de la ville partagée par les flots paisibles de la rivière Baïse. Sur le pont, c'est l'instant photo pour capter un cliché de l'un des plus beaux ports fluviaux de France, entre Pont-Vieux et Pont Neuf. Sur l'autre rive, la galerie du Château-Musée Henri IV nous attire pour une invitation à la découverte de l'emblème de l'Albret !

 

Le charme du Petit-Nérac : la traversée du Vieux-Pont

Plus intime par ses dimensions, le Vieux-Pont est une merveille d'architecture avec ses trois arches et ses becs triangulaires toujours utiles pour s'abriter au croisement soudain de véhicules ! Passage obligatoire pour se rendre du Petit au Grand Nérac depuis le Moyen-Âge, le pont permet d'observer les maisons à colombages de la cité médiévale, les anciennes tanneries du quartier du port, la silhouette massive du moulin et si la chance s'y prête le passage d'un bateau de plaisance dans l'écluse !

 

Le quartier de l'église Saint-Nicolas : un concentré d'histoire religieuse

La façade impressionnante du bâtiment nous interpelle par son style... Un temple ou une église ? Une première église depuis 1096, puis une nouvelle à partir de 1758 dans le plus pur style de l'architecture néo-classique, qui utilise des éléments du monde gréco-romain comme les colonnes et frontons, qui nous rappellent les temples antiques. A l'intérieur, les verrières et peintures murales sont une explosion de couleurs. L'église fait face à la Maison des Conférences, haut-lieu de la ville où a été signé un traité de paix entre Henri de Navarre et Catherine de Médicis, qui servira de brouillon à l'Édit de Nantes. On contourne ensuite l'église par la petite rue Lagrange et la rue du Château pour tomber sur l'arrière du Château de Nérac puis pour arriver sur la place du Prieuré pour avoir une vue unique sur les toits du Petit Nérac !

 

Le Moulin des Tours côté Barbaste : un site unique en France !

La rue du Gué à Barbaste permet d'avoir un spot incroyable sur l'une des plus belles merveilles de l'Albret et une immersion totale dans l'univers médiéval : le moulin forteresse des Tours de Barbaste (début XIVe siècle) domine à la fois les alentours pour mieux surveiller cette porte d'entrée sur la seigneurie de Nérac et le pont roman à dix arches (fin XIIe - début XIIIe siècles) au-dessus de la rivière Gélise pour mieux contrôler la traversée des marchands ! Pour l'anecdote, on emprunte ici sur la rue du Gué, la Ténarèze une voie préhistorique puis antique utilisée par les romains qui liait les Pyrénées centrales à la Garonne. Une seule envie nous prend aux tripes, traverser le Pont roman pour s'approcher de ce colosse de pierres. Rendez-vous sur l'autre rive !

 

Le Moulin des Tours côté Nérac : un site unique en France !

Dans la rue du Moulin des Tours à Nérac, l'homme se sent minuscule face à ce géant de 29m ! Le premier bâtiment à ses pieds abrite la forge bâtie par le meunier Antonin Bransoulié au milieu du XIXe siècle pour servir de réserve à grains puis de forge pour réparer les pièces d'engrenage métalliques. Il abrite aujourd'hui l'antenne de l'Office de Tourisme de l'Albret au Moulin des Tours, la porte d'entrée obligatoire pour visiter le site. En face, le restaurant Moulin des Saveurs est une halte gastronomique incontournable dans la région pour savourer les mets du Sud-Ouest. Pour l'anecdote, ce bâtiment aménagé par Bransoulié permettait d'abriter des silos et mécanismes pour la production de farine. Pour finir, on tombe nez à nez avec une étrange maison baroque au décor néogothique et classique : la façade Bransoulié, construite en trompe l'oeil pour cacher la vue du rocher qu'apercevait notre meunier depuis le balcon en fer forgé de sa résidence, au dos du Moulin !

 

Le tour des remparts de Vianne : 1250m de fortifications !

Fondée en 1284, Vianne est une l'une des rares bastides du Sud-Ouest à avoir conservé son système de fortifications : ses remparts, portes et tours, pratiquement intacts aujourd'hui ont résisté à l'assaut du temps et des hommes pour constituer l'un des plus authentiques témoignages du passé médiéval de l'Albret. Ici, on s'amuse à longer les remparts, à entrer et sortir par les imposantes tours-portes pour découvrir ses ruelles perpendiculaires et terminer au centre du village par cette vue incroyable à 360° sur les quatre entrées de la bastide vue incroyable à 360° sur les quatre entrées de la bastide ! Sur le boulevard de la gare, la modernité viannaise fait face à son glorieux passé grâce la verrerie d'art, où Dino, maître verrier et souffleur de verre, perpétue la tradition verrière de Vianne. A l'opposé, au boulevard des remparts côté Baïse, le Moulin domine la rivière depuis le XIIIe siècle !

 

La traversée du pont suspendu : le Golden State de Vianne !

Le pont le plus étroit de l'Albret et l'un des cinq ponts suspendus de Lot-et-Garonne en activité se trouve à Vianne et enjambe la rivière Baïse. Inauguré en 1844, cet ouvrage en pierre de taille et câbles métalliques se trouve dans l'alignement d'une brèche percée dans les remparts pour le passage d'une nouvelle route qui traverse la bastide. Au niveau du pont, les deux petits bâtiments sont les bureaux d'octrois où l'on s'acquittait du droit de passage sur les marchandises à la traversée du pont. Avant sa construction, un passage à gué sur la payssière (barrage), puis un pont roman écroulé en 1747 et un bac utilisant la traction animale permettaient successivement de franchir la rivière.

 

La table d'orientation de Mézin : une vue à couper le souffle !

 

 

LE coup de coeur de l'Office de Tourisme pour les amoureux de grands espaces et de diversité paysagère ! Les célèbres coteaux gascons propices à l'épanouissement de la vigne et la forêt landaise dans sa partie lot-et-garonnaise s'étendent ici à perte de vue ! Surtout, la plus belle vue sur le village vallonné de Mézin surplombé par le clocher de son église se trouve à la table d'orientation. C'est l'occasion sur place, d'immortaliser à la fois la ville natale d'Armand Fallières Président de la IIIème République de 1906 à 1913, mais aussi l'ancienne capitale du bouchon de liège !
En rejoignant la table d'orientation ou en repartant sur Mézin, l'Office de Tourisme vous conseille une petite halte chez Marielle à la Ferme de Gagnet, productrice de Floc de Gascogne, d'Armagnac et qui élève des canards pour les délices de la table !

 

Le quartier de l'église Saint-Jean-Baptiste de Mézin : le coeur du village !

L'église Saint-Jean-Baptiste ancien prieuré bénédictin et la place Armand Fallières avec ses belles cornières (sous l'une d'elle on retrouve même l'antenne de l'Office de Tourisme de l'Albret à Mézin) sont un témoignage du glorieux passé de Mézin, cité médiévale et capitale bouchonnière grâce à l'or local, le liège. Ici, on circule autour de la majestueuse église pour ne louper aucun détail : une plaque rappelle l'emplacement de la maison natale d'Armand Fallières, une croix de la Passion en fer forgé montre les instruments de la Passion du Christ et derrière l'abside de l'église, des têtes sculptées dans l'angle d'une cornière observent aujourd'hui les passants et autrefois les châtiments infligés aux malfaiteurs sur les gibets et piloris installés aux quatre coins de la place ! De l'autre côté de l'église, un kiosque à musique construit en 1930 et le Monument aux morts symbolisé par la Gauloise trônent sur la place, rôle dédié jusqu'en 1837 aux bâtiments conventuels du prieuré détruits par un incendie. L'Hôtel de Ville édifiée sous son apparence actuelle date de 1904, deux ans plus tard Armand Fallières revenait à Mézin pour fêter son élection à la Présidence de la République et était acclamé par la foule pressée devant l'Hôtel de Ville pour observer la natif du village sur le balcon de l'Hôtel de Ville ! Aujourd'hui, Fallières est honoré par son buste en bronze au pied de l'Hôtel de Ville. Derrière la Mairie, une rue en pente permet d'accéder au Musée du liège et du bouchon pour découvrir l'incroyable épopée industrielle de ce village !

 

Poudenas et son château : un air de Toscane en Albret

Entre Mézin et Sos, le château de Poudenas constitue une halte pleine de charme à l'entrée de la forêt landaise. Construit au XIIIe siècle par les seigneurs de Podenas, vassaux d'Edouard Ier Plantagenêt, duc d'Aquitaine et roi d'Angleterre, cet édifice surplombe et surveille la vallée de la Gélise et le vieux pont qui la traverse. L’ancienne fortification militaire se transforme au XVIe siècle en demeure seigneuriale puis, au XVIIe, en palais italien. Par son architecture et le paysage qui l'entoure, le château de Poudenas rappelle que le Lot-et-Garonne est la Toscane de la France (d'après Stendhal) ! Le parc de 10 hectares du Château, riche d'une centaine d'essences différentes, cèdres de l'Atlas et du Liban, chênes, noyers et des cyprès du XVIIe siècle est une ode à la nature. Imprégné du charme de l'environnement, vous passerez devant le porche du château ouvert en saison pour atteindre la cour intérieure et découvrir l'harmonie architecturale qui se dégage de ce lieu. Près de l'église Saint-Antoine du XIVe siècle, une vue incroyable sur la forêt landaise s'offre à vous !

 

Bonus décalé : Le Château de Buzet depuis l'A62, l'Autoroute des 2 Mers

Mais quel est ce château qui domine l'autoroute A62 et que tout le monde souhaite découvrir ? Le Château de Buzet bien évidemment, avec ses fabriques et son parc arboré de 11 hectares, c'est un symbole de l'Albret ! Situé au coeur du bourg castral de Haut Buzet, le château dont les origines remontent à plus de 1000 ans cohabitait jusqu'au milieu du XIXe siècle avec les maisons du village, la mairie, l'église Notre-Dame de Buzet aujourd'hui en ruines et des jardins. Depuis, le village s'est transformé en parc entièrement privé et le bourg de Lagravère devenu plus peuplé en vallée accueille le nouveau village.
Propriété des Vignerons de Buzet depuis 2018, le parc du Château de Buzet sera ouvert à la visite à partir de l'été 2020, l'occasion unique de découvrir un site qui s'offre à la vue de tous depuis l'A62 mais dont peu de monde a pu réellement s'approcher !