en #Albret je suis en mode

L’Albret qu’es aquo ?

L'Albret : Un passé riche d'histoires

Irrigué par l'or bleu de la Baïse et de la Garonne, enrichi par l'or rouge du Vignoble de Buzet, vivifié par l'or vert des pins et des vergers, le pays d'Henri IV et des Albret est une destination pleine de charmes et d'éclats. Suivez le guide !

Si la Gascogne était un bijou, l’Albret serait alors sa pierre précieuse. Chaque paysage, chaque pierre éclate des reflets d’une histoire riche et passionnante. Le courage des Sotiates, derniers véritables irréductibles gaulois, les sombres heures des guerres de religion et l’empreinte du bon roi Henri IV ont, au fil des temps, forgé ce bijou mystérieux aux couleurs parfois terribles et sanglantes, parfois cocasses ou romantiques que l’on nomme coeur d’Albret. Les Albretois, conscients et amoureux de leur histoire, ont su préserver cet extraordinaire patrimoine. Leur verve si particulière vous transportera aux frontières d’une histoire où se côtoient légendes et réalités.

 Parcourir l'Albret c'est partir à l'aventure et remonter le temps à la découverte de ses trésors !

 

 

Une histoire familiale

Il était une fois, il y a très longtemps, une famille des Landes qui avait son château au modeste village de Labrit : les sires d’Albret.
Et oui Nérac n’a pas toujours été la capitale des Albret et surtout l’Albret n’a pas toujours été gouverné par les Albret. Vous suivez toujours ? Non ? Résumons !

Avant 1130, les Albret n’ont aucun lien avec Nérac…quelle tristesse ! Ce sont même les moines de l’abbaye Saint-Pierre de Condom qui ont possession de la ville et de la seigneurie de Nérac depuis 1088 ! Alors par quelle fortune les Albret ont délaissé leurs terres de Labrit pour arriver à Nérac ?
Grâce à ces mêmes moines qui vont aller chercher Amanieu II d’Albret et le nommer protecteur des terres de Nérac en 1130-1143.
Les moines vont gouverner Nérac durant deux siècles mais devant l’ascension des Albret, les pauvres moines se voient obliger de céder leurs droits et terres de Nérac à Amanieu VI, premier Albret seigneur de Nérac en 1306. Enfin !

Les Albret et Nérac sont désormais liés et cette histoire d’amour va durer des siècles ! Ils feront de Nérac leur capitale et donneront même leur nom à nos terres, le Pays d’Albret, érigé en Duché par le roi de France Henri II en 1556.
Cette petite famille d’origine modeste accèdera au trône de Navarre en 1484 par mariage avec l’héritière de ce royaume Catherine de Foix. Pendant un siècle, leur ascension sera fulgurante et connaîtra son apogée lorsque l’idole locale, un prince nommé Henri de Navarre accèdera par jeu de succession au trône de France… Henri IV bien sûr !

 

 

Une unité territoriale

L’Albret c’est également un territoire avec une mosaïques de paysages ! A l’ouest le pays est bordé par le sable des Landes, plus grande forêt d’Europe, au nord par la vallée de la Garonne, verger de la France, à l’est par les coteaux argilo-calcaires et ses champs de vignes, et enfin au sud par ses vallons et rivières qui parcourent le pays.

Cette multiplicité de paysages trouve sa cohérence grâce aux vallées de la Baïse et de la Gélise qui cimentent l’Albret depuis le sud et confluent tout près du Moulin des Tours de Barbaste, cher au cœur d’Henri IV.

Aujourd’hui l’Albret se résume en quelques chiffres : 34 communes, près de 27.000 habitants et une superficie de 769km2 qui en fait la plus grand entité lot-et-garonnaise.

 

Carte de lAlbret 17-18

>> Télécharger la carte de l'Albret <<

 

Une identité & des traditions

Mais aujourd’hui l’Albret c’est surtout une identité et des valeurs gasconnes. Ses habitants qui vivent sur une terre d’abondance, le terroir gourmand du Sud-Ouest et sa culture gastronomique, sont reconnus comme de bons vivants ! Ils ont une affection particulière pour les plaisirs de la table qui font partie intégrante de leur vie sociale : les repas entre amis, les marchés nocturnes et gourmands de l’été, les apéritifs improvisés, où les produits régionaux vins de pays et produits du canard en tête ont leurs faveurs, entretiennent la convivialité locale lors de réunions festives.

Les gascons ont des clichés qui leurs collent à la peau ! Souvent qualifié de menteurs, querelleurs, paillards, de mauvaise foi et même de beaux parleurs, ils sont surtout fiers de leur territoire, terres d’histoire et de traditions et de leurs patrimoines préservés.

JP Caillau

 

L’Albret a traversé les siècles en s’imprégnant du passé sans jamais renoncer à sa modernité. Son patrimoine, ses coutumes, sa qualité de vie : cette terre de partage authentiquement gasconne saura vous charmer !