en #Albret je suis en mode

La statue d'Henri IV

Statue Henri IV Nerac

La statue sur pied en bronze du bon roi Henri IV, située sur la place du Général Leclerc à Nérac, est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1990. © Inventaire général, ADAGP

 

Une oeuvre de la Restauration

En 1816, Philippe Digeon de Monteton, comte de Digeon et député de Lot-et-Garonne, souhaite se faire remarquer du nouveau roi Louis XVIII. Il propose à ses frais d’offrir à la ville de Nérac une statue d'Henri IV, fondateur de la dynastie des Bourbons et emblème de la cité d’Albret. La Restauration qui s’appuie sur la figure tutélaire du premier souverain Bourbon, symbole de la réconciliation nationale et de la monarchie légitime ne peut que valider ce projet.

 

Le sculpteur Nicolas Raggi

Le comte de Digeon passe une commande au sculpteur Nicolas Raggi. Né en Italie à Carrare, capitale mondiale du marbre, il réalise une statue en bronze de 3,20m de hauteur. Son œuvre est exposée au Salon de Paris de 1819 où elle remporte une médaille d’or et s’en va trôner dans la cour du Louvre. Il réalise même d'après l'original une version en marbre pour Pau en 1843 et une version en plâtre qui se trouve dans la salle des conférences du Palais Bourbon à Paris.

 

Henri le pacificateur

Bien campée sur ses jambes, le heaume surmonté de son panache blanc au pied, le roi en armure porte sa main gauche sur son épée, symbole de sa puissance et de son autorité royale. Sa main droite tendue symbolise un geste de clémence et de réconciliation : c’est l’image du roi pacificateur qui va rassembler la France catholique et protestante après les années troubles des Guerres de Religion.

 

Les inscriptions du socle

Sur le socle de la statue dessiné tout comme la grille par le comte de Digeon, on peut lire plusieurs inscriptions. La première en gascon située sur la face avant du socle rappelle le glorieux souvenir laissé par le bon roi Henri dans la cité néracaise :

A Nosté Henric
A notre Henri

Une seconde inscription toujours en gascon mais sur la face droite nécessite cette fois-ci des notions linguistiques plus approfondies. Elle rappelle l'image du roi populaire et bienveillant, proche de son peuple et soucieux de son quotidien.

Brabés Gascous / A moun amou bous-aous qué diouetz crézé / Benguetz ! Benguetez ! / Qu'ey plasé d’étzé bézé / Approuchatz bous
Braves Gascons / A mon amour, vous tous devez croire / Venez, venez ! J’ai plaisir à vous voir / Approchez-vous !

 

Sur la face arrière, on retrouve deux autres inscriptions. La première en latin serait rédigée par Louis XVIII en personne :

Alumno Mox Patri Nostro Henri IV
A notre enfant, devenu notre père Henri IV

La dernière en français fait acte de remerciement par la ville de Nérac au comte de Digeon :

Ce monument que la Ville de Nérac doit à la munificence de Monsieur le Comte de Dijon a été inauguré le III Mai MDCCCXXIX. Il a été transféré sur cette place le 24 juillet 1872.

 

L’arrivée à Nérac

En 1823, la statue arrive enfin à Nérac mais le choix de son emplacement va être l’objet de querelle. Pendant près de six ans, le donateur et la municipalité s’opposent sur son emplacement et la statue reste enfermée dans une caisse de bois… Il faut dire que le château de Nérac est alors dans un piteux état. Le comte de Digeon juge même le château et ses abords indignes de recevoir la statue.
En 1829, un consensus est enfin trouvé. La statue est finalement bien installée devant le château de Nérac, la résidence principale d’Henri IV avant d’embrasser son destin de roi de France, selon une nouvelle volonté du comte de Digeon qui y souhaite l’aménagement d’une place... jamais réalisée faute de financement.

Son inauguration le 3 mai 1829 donne lieu à trois jours de festivités dans la ville, sur la Baïse et à la Garenne. La Société Académique d’Agen organise également un concours de poésies remporté par le poète occitan Jasmin.
En 1855, les héritiers du comte de Digeon s’opposent au déplacement du monument place du Marché (actuellement Place du Général de Gaulle).

 

Le déménagement sous Fallières

Après l’abandon du projet de restauration du château de Nérac par Viollet le Duc, Armand Fallières en 1872 souhaite une modification plus légère du site avec la construction d’escaliers monumentaux face au Pont-Neuf. La statue d'Henri IV est alors déplacée provisoirement le temps des travaux. On hésite avec la place du Temple (actuellement Place Aristide Briand) finalement jugée trop petite et c’est la place de Normandie (actuellement Place du Général Leclerc) qui est choisie. Par son étendue, sa position centrale et sa forte fréquentation, elle semble alors un lieu provisoire idéal.

Par le déplacement de la statue, Armand Fallières commence habillement son mandat de maire en récupérant le mythe Henri IV, alors qu’au début du XIXe siècle les légitimistes en avait fait un symbole de la restauration monarchique.

 

Un nouveau projet ?

En 2014, les Amis du Vieux Nérac proposent par courrier à la Mairie de Nérac le retour de la statue à son emplacement initial, sur la cour du Château.

« Cette statue du seul roi populaire symbolise notre ville. Elle est l’une des deux plus belles qui soient en France » Extrait du courrier des Amis du Vieux Nérac à la Mairie de Nérac

Pour les Amis du Vieux Nérac, deux éléments poussent à reconsidérer la situation et à envisager un retour sur la place du château : la restauration du château avec l’installation d’un musée en 1934 et la suppression de la salle des fêtes sur l’esplanade permettent au château et à sa cour d’être enfin dignes de recevoir la statue.

« De l’autre l’apparition et le développement de la circulation automobile au XXe siècle avec l’installation du feu tricolore au carrefour de la place du Général Leclerc occultent la vue de la statue aussi bien de la part des automobilistes qui ont les yeux rivés sur le feu, que des passants gênés par la circulation et qui ne disposent d’aucun recul pour admirer le colosse de 3,20m »

Le retour de la statue d'Henri IV au sommet de l’escalier monumental et au pied de son château deviendrait la meilleure carte de visite de Nérac.

 

Bibliographie :

- Amis du Vieux Nérac, "Si Nérac m'était photo conté...", Éditions d'Albret, 2005, p60-61
- Statue en bronze d'Henri IV, notice n°PA00084284, base Mérimée, ministère français de la Culture

 

>> Découvrir toutes les oeuvres de Zoom sur une oeuvre en Albret <<